FACETASM AFFOLE TOKYO

 

Toujours rue de Lappe, Hiromichi Ochiai est l’un des premiers à ouvrir cette fashion week qui s’annonce caniculaire.

Le streetwear se transforme et se fait audacieux. Salopettes et combinaisons à dézipper, pour devenir un pantalon, un gilet, un blouson avec ou sans manche.

Le barbour prend des airs de chevalier avec un pan de cape à poches sur une épaule, que l’on peut ôter à tout moment.

Des clins d’œil avec un gilet à col smoking asymétrique ou une cape incorporée à une chemise en popeline blanche.

Très beau le manteau peignoir à pois qui reprend le col d’un bomber ou celui en cuir couleur framboise.

La femme est très présente avec un vestiaire masculin féminisé par un bustier, des volants, un trench généreux à plis larges sur le buste comme des drapés. Audrey Marnay le porte très bien, elle est d’ailleurs aux côtés de son fils qui fait ses débuts dans la mode.

Le tartan n’est pas réservé à l’hiver. Il se porte décalé, une jupe en bandoulière sur un jean noir. Hiromichi Ochiai l’a déjà adopté.

Photos Vincent Lappartient

Presse Nathalie Ours/ PrConsulting

Défilés Libre accès