RICK OWENS – MANIFESTO

 

Il avait choisi le parvis du Palais de Tokyo pour sa dernière collection Homme, Rick Owens réitère son choix pour présenter la Femme Printemps Eté 2018.

Pas d’échafaudage cette fois-ci, mais le décor du parvis avec de la vapeur diffusée par les jets d’eau du grand bassin central.

Pour les premiers passages, du blanc immaculé. Des robes en coton ou en soie, courtes sans manches, avec de grands plis qui se drapent ou se posent en cape. Portées avec des sacs à même le corps, une guêtre sur une jambe ou une mitaine sur un bras et des sandales à semelles gomme.

La suite, de très beaux ensembles avec des bandes blanches organiques, insérées sur du jersey noir, des lignes directes sur un vêtement streetwear, très confortable.

Les robes longues fendues, recouvertes sur le buste d’un entrecroisement de jersey tee-shirt sont irrésistibles.
Pendant que les jets de vapeur augmentent leur puissance pour cracher de l’eau en rasant le public, des rires acides montent.

C’est la voix de Michèle Lamy – épouse et muse de Rick Owens –, qui se mêle à la musique pour dénoncer les dangers environnementaux qui pèsent sur la planète. Un véritable manifesto.

Rick Owens ne se contente pas d’être un Chef de file, il s’engage aussi de manière radicale à préserver la planète.

Photos Vincent Lappartient

Défilés Libre accès