DIOR & LE SURREALISME

 

Damiers au sol, tentures blanches au mur et suspensions de cages, bustes, bouches, oreilles. Un décor inspiré du surréalisme, choisi par Maria Grazia pour présenter la Haute couture Dior.

Les silhouettes New Look apparaissent, manteau à gros pois noir sur fond blanc, ou pois blanc sur fond noir.

L’Art cinétique n’est pas loin avec des jeux de géométrie pour des jupes à damier rectangulaire ou à damier ondulant, portées avec des hauts qui redessinent les lignes de la corsetterie. Très beau.

Le soir se prête aux jeux du regard. Les yeux masqués par un loup réalisé par le grand chapelier Stephen Jones, les modèles portent des tenues sobres, robe smoking longue et fluide, tailleur blanc ou rouge vif.

Mais aussi des tenues majestueuses, cape blanche en tricot à effet gros filet sur une robe noire, ou très sexy et délicates les robes bustier en tulle ou sur-robe en côte de voile de jersey. Plus théâtrale les grands manteaux peints.

Si la scénographie volontairement édulcorée, semble soporifique, l’échiquier Dior revit le New-look de Christian Dior avec beaucoup de légèreté. Une très belle garde-robe conçue pour se mouvoir à la vitesse d’aujourd’hui.

Mfb

Photos Vincent Lappartient

Défilés Libre accès