HYUN MI NIELSEN / GREEN PUNK CHIC

 

La musique sourde d’un violon résonne au musée de l’Architecture. Le premier modèle que nous envoie Hyun Mi Nielsen, flotte avec grâce avec sa capeline recouverte d’un voile en mousseline de soie. Elle porte un ensemble veste et jupe longue fendue, en soie moirée, déchiquetée et recousue de bouts de tissus.

Très beau aussi une longue robe noire parsemée d’objets métalliques, au col montant et emmanchure américaine qui la succède. Puis un tailleur orange/terre, fluide avec un pantalon patte d’éph coupé comme des pans de tissu lâchés au mollet. Des pantalons innovants comme le transparent à taille haute, fendu à mi cuisse et porté sous une jupe taille basse dans une soie opaque.

Un homme apparaît pieds nus, dans une longue robe en mousseline de soie avec un chapeau assorti, dans des tons de vert, imprimée et appliquée de fleurs.

Sur le même thème avec des tons de rose, c’est cette fois-ci une femme pieds nus et grelots à la cheville, qui sillonne la piste en tailleur pantalon avec une ombrelle géante toute rebrodée de mousseline qui recompose le plumage d’une tête d’oiseau. La pie ! Son inspiratrice, connue pour voler les objets brillants.

Une création étonnante de beauté et de poésie!..

Inspirée par les migrations massives humaines et animales, Christine Hyun Mi Nielsen retranscrit un monde où l’Homme est en mouvement dans l’espace et le temps.

« Mensch » le titre de la collection désigne en Yiddish, l’honneur et la décence.  

Du ramasseur de chiffons du passé au sans-abri d’aujourd’hui, c’est la dignité humaine qui intéresse Hyun Mi Nielsen. Un vêtement voulu délabré et anoblit par la créatrice.

Les matériaux comme le denim, le cuir, la soie, la viscose, sont recyclés à travers diverses techniques de piquage et de patchwork, des surpiqûres de couleur ramifiées, des raccords en bords bruts et des objets métalliques trouvés.

Le tout sur une note coloniale, une touche florale et punk.

Ses origines ? Coréenne de naissance et adoptée par un couple danois, d’une mère bibliothécaire et un père professeur en sciences politiques, Christine Nielsen a grandit en Angleterre et termine ses études au Royal College of Art & Design à Londres.

Très vite choisie par Lee Alexander Mc Queen, pour être responsable du design sous la direction de Sarah Burton, elle devient par la suite directrice de Studio chez Givenchy et Balenciaga.

En 2016 Christine lance sa marque sous le nom de Hyun Mi Nielsen et figure un an plus tard sur la liste de la Fédération de la Haute couture. Elle se positionne entre Rodarte et Alexander Mc Queen

Et fait fabriquer principalement dans les meilleures usines en Italie, en France et parfois dans son propre studio à Paris. Du travail artisanal mixé aux techniques modernes, des détails raffinés et du rêve assuré.

Mfb

Photos Ksenia Usacheva

Défilés Libre accès