STEPHANE ROLLAND / MAJESTUEUX

 

L’Opéra Bastille était l’écrin de sa dernière collection, c’est cette fois-ci à l’Opéra Comique que Stéphane Rolland nous convie pour son défilé Haute couture Eté 2018.

Un petit opéra au décor très précieux, qui vient de fêter ses 300 ans d’existence et qui représente une des plus anciennes institutions théâtrales et musicales de France avec l’Opéra de Paris et la Comédie- Française.

Le show est annoncé de manière tradition par un présentateur: « Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, lever de rideau dans quelques minutes »

Le rideau se lève et c’est son égérie Nieves Alvarez qui apparaît dans un smoking pantalon, en grain de poudre noir, sculpture en gazar et organza blanc sur l’épaule.

Les pantalons tube en coton lamé rose ou argent se portent avec un débardeur en crêpe mousse ou encore avec une tunique courte devant, rentrée dans le pantalon et longue à l’arrière. Très beau aussi le pantalon en lamé anthracite porté avec une blouse géante en taffetas noir.

Les vêtements sont sculptés par endroit, brodés de chaîne d’argent ou de mosaïque métallisée.

De la fluidité comme la combinaison- pantalon avec une longue cape incorporée, en crêpe drap blanc ou la robe dos-nu asymétrique brodée d’écailles d’organza.

Du vaporeux avec des robes bustier en mousseline ou en mélange avec du taffetas pour la mariée. Une robe sublime inspirée du peintre Watteau qui redonne cet aspect soyeux avec un volume moderne qui rappelle les ondulations d’un parachute. Une robe qui illumine merveilleusement la scène de l’Opéra Comique.

Pour le final, Stéphane Rolland a choisit de sortir avec toute son équipe. Une première pour le couturier que le public accueille par une pluie d’applaudissements

Photos Vincent Lappartient

Défilés Libre accès