DIOR COUTURE OUT OF AFRICA

Dans la cour Vauban de l’hôtel des Invalides, c’est un décor de savane Africaine que Maria Grazia a choisit pour présenter la collection Dior Haute Couture. Végétation tropicale et faune tout en bois, imaginé par l’artiste Pietro Ruffo.

La ligne Bar se porte avec une fine ceinture à la taille. Superbement décliné dans des laines fines, plus épaisses, des chevrons, prince de galles, en robe, tailleur, manteau ou trois-quart, pour le bureau, un tea-time ou un voyage.

Le point fort de Maria Grazia réside néanmoins dans ses robes féminines. Ce talent qu’elle a de sublimer la femme avec des matières travaillées très finement, avec une extrême délicatesse propre à Christian Dior. Jeu de  plis, fines coutures, broderies, assemblage des matières.

Les robes longues bustier, en rucher de tulle de soie sont divines. Dégradé de gris fumé et de rose poudré, noir et différents gris jusqu’au plus clair, gris foncé et petite note de gris clair et rouge sang au bas de la jupe.

Très beau aussi la robe portefeuille en tulle 3 couleur noir rouge et gris pâle ainsi que la robe en taffetas couleur chocolat au buste drapé et jupe à larges plis, très fluide pour marcher.

Des silhouettes qui rappellent les colonies du début du XXe siècle.

Dior par Maria Grazia, ce sont des robes de princesse totalement contemporaines portées avec des chaussures à petits talons pour ne pas engoncer la démarche et sillonner le monde.
Photos Vincent Lappartient

Défilés Libre accès