YPROJECT – I PLAY

 

S’il aime mélanger le passé au Street Style, Glenn Martens le designer de YProject nous donne cette fois-ci rendez-vous à la Maison de la Chimie. Un Hôtel particulier qu’il affectionne particulièrement pour son éclectisme architectural du XVIIIe et Art déco.

Construire et déconstruire tout en s’amusant, la magie YProject opère dès les premiers passages.

Des robes tube, construites avec des lamelles de PVC cousues à la verticale sur du jersey, avec un effet brillant ou mat et le confort en plus. Hyper sexy !

De très beau, les robes ou les hauts en maille, enveloppés de tulle, qui font une allure chevaleresque des siècles Tudor, tout en restant dans la dynamique streetwear.

Oversize toujours, pour les manteaux, les cuissardes, ainsi que des volumes très généreux pour la chanteuse Sevdaliza, créant la surprise dans une longue robe cousue de bandes de fausse fourrure ou encore pour la mariée dans une vaste robe d’organza en soie.

La fausse fourrure qui est un parti pris pour Glenn Martens se décline dans de grands manteaux aux coutures apparentes, ou se glisse sur les manches d’un manteau cape dans une laine à gros chevrons.

Talon sexy avec des sandales à lacets ou des mules fendues sur le devant et de la joie avec des sacs en forme d’accordéon.

Le bijou est plutôt photogénique avec des colliers en spirale ornés de perles ou de strass, des boucles d’oreille qui reprennent la forme organique de l’huitre, comme pour souligner la courbe de l’oreille ou encore des bijoux sculpture qui se font discrètement mais très très Kamasutra. Imperceptible sur une piste de danse et rire assuré pour un diner en face à face.

Chez YProject rien n’est laissé au hasard, tous les détails sont pensés et orchestrés dans ce show par la talentueuse styliste Ursina Gysi.

Un show largement applaudi avec une collection qui a le mérite d’être expérimentale et aboutie.

Mfb
Photos Vincent Lappartient

Défilés Libre accès