DIOR FEMME L’ ACCESSOIRE INDISPENSABLE

Christian Dior @ V. Lappartient

Dior Femme Hiver 2020-21

Si la maison Dior avait pour habitude de défiler au Musée Rodin, c’est désormais au Jardin des Tuileries qu’elle reçoit ses hôtes.   

Dès l’entrée, la directrice artistique rappelle au public son soutien aux féministes. L’inscription « I SAY I » traduit de « Io dico io » est le titre du 2nd manifeste de la « Révolte Féminine » de Carla Lonzi. Écrivaine, critique d’art et figure centrale du féminisme italien des années 1970. 

« I SAY I » qui est aussi imprimé sur des tee-shirts prend un sens plus large pour Maria Grazia Chiuri. Qui trouve qu’il s’agit d’identité et de diversité. Et que ça s’adresse autant à la femme qu’à l’homme.

Le décor intérieur est confié au collectif Claire Fontaine qui se positionne en tant qu’artiste féministe, conceptuel. Marchant sur les pas de Marcel Duchamp, Claire Fontaine se dit artiste ready-made. Les auteurs de ce collectif, Fulvia Carnevale et James Thornhill travaillent le néon, la peinture, la vidéo, la sculpture et le texte. 

Pour ce show, ils ont tapissé le sol de journaux et éclairé les murs de lettres lumineuses. « CONSENTEMENT» rappelle d’ailleurs le livre de Vanessa Springora sur l’affaire Matzneff. « PATRIARCAT=URGENCE CLIMATIQUE » ou encore « NOUS SOMMES TOUTES CLITORIDIENNES »

Pour l’hiver prochain, Maria Grazia Chiuri a réouvert son journal intime des années 70, lorsqu’elle avait 14 ans. Le déclic? Deux photos de sa mère, ancienne couturière qui lui rappellent ces années d’effervescence où la femme commence à devenir libre.  

Nous sommes au deuxième jour de la Fashion Week parisienne. Le coronavirus commence à faire parler de lui. Mais n’est pas encore pris au sérieux dans la capitale. 

Pour l’anecdote et peut être ce que l’on retiendra, le film de Loïc Prigent sur Carla Bruni. Un film qui passe quasiment inaperçu avant de faire le tour des réseaux sociaux pendant le confinement du mois de Mars.

La blague? Quand Carla Bruni salue Sidney Toledano le directeur de Dior et veut l’embrasser. Elle lui lance «Nous on n’est pas féministes et on n’a pas peur du coronavirus! » Puis elle se met à tousser lourdement sur son entourage en rigolant! 

Il faut dire que l’ex première dame avait oublié son cerveau à la maison! Un accessoire qui semblait futile hier mais qui s’avère indispensable aujourd’hui.

Photos Vincent Lappartient

Dior Femme Hiver 2020-21

Femme Automne Hiver 2020-2021