DIOR DANSE AVEC GRÂCE

 

Quoi de plus naturel pour cette virtuose du tulle, que de choisir la danse comme expression artistique. C’est à l’hippodrome de Longchamp que Maria Grazia ouvre la fashion week d’été 2019, pour Dior.

Une collaboration étroite avec une dizaine de danseurs et la chorégraphe Sharon Eyal qui le vit « comme si Maria avait cousu directement la matière dans son propre corps »

Tandis que les pétales de rose pleuvent sur la piste, les danseurs se contorsionnent tout en saluant l’arrivée des modèles.

Dans un esprit « bien dans ses baskets », les robes longues se succèdent portées avec des ballerines, des baskets ou des sandales. La première très sobre en soie noire façon sweat shirt est précédée par une robe blanche avec des jeux de bretelles et des drapés placés sur l’épaule, se terminant en jupe plissée.

La transparence, la légèreté des textures, le travail précieux, sont les signes distinctifs de Maria Grazia qui propose aussi des tenues de dessous pour couvrir la nudité.

Dans des couleurs nude, les académiques, bodys ou leggings serviront de base pour porter ces robes débardeur transparentes, en grosse résille, en dentelle très fine, à motifs rongeant qui laissent entrevoir la peau, ou encore en mousseline avec des minis plis par-ci par là, qui rappellent le très beau travail des ateliers de couture. Un travail de couture en version allégé.

C’est en effet avec brio que Maria Grazia crée des textures extrêmement légères et délicates dans les ateliers Dior, comme ces robes tricotées en tulle dans des couleurs terres, ou brodées de motifs floraux ou encore piquées de fleurs en 3D.

Côté tailleur, le look années 50, veste cintrée et ceinturée sur une jupe à mi-mollet, est modernisé par un académique en résille. Les ensembles veste et pantalon baggy font une silhouette plutôt empâtée, qui reprend fort heureusement de la grâce avec des jupes vaporeuses.

Des formes simples, très féminines, avec une palette de couleur extrêmement nuancée comme ce très bel ensemble, cape en maille dans un dégradé de nude et brun, porté sur une jupe longue en tulle de soie, plissé, aux tons chauds.

Dior l’été prochain sera la fusion de la Couture et de l’Athleisure. Le vêtement ornemental et le dancewear avec le doigté d’une fée qui a enfin offert à son public un très beau spectacle.

Mfb
Photos Vincent Lappartient

Défilés Libre accès