LE MASQUE POURQUOI?

Le masque pourquoi
AF Vandevorst Hiver 2015/2016

Masque Tissu

Je suis fort, je suis libre donc pas question de porter un masque !
Et si on rajoutait : Je suis fort, je suis libre et j’aime la diversité humaine. Ca ferait : Oui, je porte un masque !

Pourquoi le masque? Pour se protéger des micro- gouttelettes que nous émettons et qui restent en suspension dans l’air, dans un espace confiné. A l’oeil nu, elles ne se voient pas. Mais voici comment les micro-gouttelettes se propagent selon un documentaire japonais diffusé sur NHK World, le 22 mars 2020. Disponible jusqu’en septembre 2020
Voir la vidéo à environ 24mn ou 30mn

L’expérience se fait avec 2 personnes qui discutent à 1mètre de distance. On distingue déjà les micro-gouttelettes avec une lumière verte.

Et voici à quoi ça ressemble en mode scanner-radiographique! On distingue à droite le personnage de profil, qui reçoit les gouttelettes de son voisin à gauche. Qui lui est caché derrière les gouttelettes qu’il émet en parlant.

Coronavirus deux personnes éternuent

Les micro-gouttelettes restent en suspension dans la pièce pendant au moins 20mn. Et quand ils aèrent en ouvrant les fenêtres, ouf! Les particules s’envolent.

Dans cet autre exemple, on peut voir les minis gouttelettes quand on éternue! Vue de Profil.

Etonnant Non? Et ci-dessous, vue du dessus de la tête. Le port du masque semble évident pour éviter la propagation des gouttelettes!

Toujours dans le même documentaire, on peut voir comment les micro-gouttelettes évoluent dans un espace fermé. Une simulation avec un groupe d’individus sur 20 minutes.

L’homme de droite vient de tousser…

Au bout de 20 minutes les particules planent dans l’espace et se promènent dans tout le groupe.

Alors que faire pour sortir de cette situation ? Mettre tous nos experts en santé à terre ?

Anastasia 35 ans infirmière à Strasbourg

Et constater que les plus faibles sont juste bons pour la casse ? Fini l’amour précieux des grands-parents, enfants et petits enfants. Et puis construire un avenir qui a perdu son patrimoine ancestral. Car savoirs et savoir-faire sont aussi détenus par les plus fragiles, qui font la richesse de l’Europe. Et la passation n’est pas encore faite dans beaucoup de métiers artisanaux. Il faudrait d’ailleurs y songer!

Aujourd’hui le sens du masque n’est ni un acte religieux, ni un choix idéologique. Le sens du masque est devenu un acte humanitaire. Une responsabilité sanitaire comme l’est le confinement. Le Monde l’avait très bien illustré d’ailleurs le pourquoi du confinement, tout en questionnant déjà le déconfinement.

Le Monde 2 Avril 2020

Pour le professeur Philippe Juvin, « Le président se trompe, les français doivent porter un masque dès maintenant » Il préconise un masque pour l’avant et pendant le déconfinement.

Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital Européen Georges Pompidou

Devant toutes les polémiques et les intrigues qu’a suscité le masque FFP2 , aujourd’hui, médecins et experts se sont tous mis d’accord sur la nécessité de porter le masque pour gagner cette bataille. Mais cette fois-ci en tissu. Enfin du bon sens ! Plus besoin d’attendre ceux, produits en Chine qui sont réservés aux soignants. Normal !

Pour le pneumologue Bertrand Dautzenberg « Si tout le monde porte un masque en tissu, alors ça sera aussi efficace que de porter un masque FFP2. Le masque en tissu c’est 90% d’efficacité dans le filtrage des postillons. L’équivalent des « masques les plus performants  » » cf/FranceTVinfo

Le masque en tissu serait la solution sanitaire pour le collectif. Il est aussi la meilleure solution du point de vue économique et environnemental d’après l’infectiologue Robert Sebag «  les besoins de masques non ré-utilisables seraient de 80 millions par jour en France. La solution est de faire des masques en tissus, lavables, réutilisables,…»

Le côté fun? C’est qu’on peut se le faire soi-même ce masque en tissu. Un exercice aussi facile que de faire cuire un oeuf.
Alors à vos ciseaux et vos aiguilles pour les plus doués. Vous êtes débutants? Découvrez la couture ! Un exercice facile qui demande juste un peu de patience et de concentration. Vous avez obligatoirement quelqu’un dans votre entourage qui peut vous guider. Ainsi que des tutos et patronages sur le net. L’Afnor a aussi mis le sien en ligne.

Ce qu’il faut garder en tête c’est que l’on puisse respirer. Il faut aussi une double couche de tissu. Les gouttelettes ont le temps de sécher sur la 1ere couche sans atteindre la 2e couche. Avec un tissu propre sans chimie. Que l’on peut laver après chaque utilisation.

Le collectif ! C’est ce qui va nous permettre de gagner cette bataille.
En prenant soin des autres, vous prenez soin de vous !

Environnement