MAURIZIO GALANTE / CARNET DE VOYAGE

 

Le son des cigales se fait entendre au Musée du Monde Arabe, nous faisant patienter en attendant le show de Maurizio Galante, devant une harpe installée à côté de la piste.

Habillée d’une grande robe en taffetas bleu, une harpiste vient s’asseoir pendant que le premier modèle coiffé de nattes longues et fines, avance dans une tunique de mousseline imprimée, courte et ample.

Puis les cordes de la harpe se mettent à bruisser, la soliste Séverine Besson accompagnera les modèles durant tout le show.

De très belles tuniques en mousseline de soie, brodées, qui se portent sur un pantalon étroit. Le bleu est assorti à un jean du même ton, tandis que le rose se porte sur un pantalon or.

Les grandes djellabas de soie fine aux motifs tissés se jouent en robe ou version uni dans un bleu profond sur un pantalon bleu électrique.

Les couleurs sont sublimées par le travail artisanal sur les matières, propre à Maurizio Galante. Une palette profonde, toute en nuance, d’une grande beauté.

Le manteau vert, travaillé comme une mousseline feuilletée de plis, est parfait sur un pantalon brodé et dans le même esprit un très beau manteau fluide dans des nuances de sable.

Le kaftan à capuche est aussi fait de plusieurs couches de mousseline, qui se termine en tissus frangé pour amplifier la fluidité.

Les couleurs très chaudes, chatoyantes, se mélangent comme le rouge et le rose, ou de manière plus graphique avec le vert pétard dans un manteau 3D, assorti à un pantalon rayé. Le grand manteau bleu/noir, conçu en spirale dans le dos vient clore ce très bel exercice de la texture.

Des textures et un travail artisanal que Maurizio Galante a choisi de réaliser à Rabat. Pour d’abord, l’inspiration au voyage et puis aussi, par sa rencontre avec Touraya Bouabid qu’il a pu connaître grâce à Philippe Castro. Une femme assez exceptionnelle qui aide les enfants en situation précaire depuis 30 ans et a créé en 2016 un atelier de couture et de broderie dans un quartier pauvre de Rabat qui emploie une quarantaine de femmes, une dizaine de jeunes filles de 20 à 25 ans et deux hommes. Un atelier qui reprend les techniques ancestrales du Maroc.

L’hiver se passera dans les pays méditerranéens, nonchalamment, ou au coin de très belles cheminées seigneuriales.

Maurizio Galante, une collection magnifique à porter

Mfb
Photos Vincent Lappartient

Défilés Libre accès