Y PROJECT – LE MONDE EST GRAND

 

Le soleil est au rendez-vous pour Glenn Martens qui a choisi de nous présenter sa nouvelle collection Y Project pour l’Homme dans le jardin botanique de la Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques.

Dans les allées de rosiers, installé sur des bancs en bois, le public patiente sur le son d’une musique classique. Tiens ! Une coccinelle vient se poser sur ma main.

Soudain, des hurlements de fauves résonnent. Le premier modèle sort dans un costume noir étonnant ! Tout recouvert d’un jersey fin.

Un jersey qui va camoufler, enserrer et draper du blouson perfecto, du sweat shirt à manches bouillonnées ou à capuche, des vestes de costume ou des trois-quart.

Sur le même principe, une toile technique fine et imperméable recouvre un gilet en jean ou des vestes qui se transforment en parka. L’une d’entre elle est cloutée de pics qui transpercent une maille fine.

Le jean est travaillé en trompe l’œil, avec des effets de chaps ou encore, comme posé sur un autre pantalon, avec un jeu de taille haute et de taille basse. Il se porte plutôt loose avec parfois de grandes poches à soufflet.

Le pantalon de costume se porte taille haute, avec un grand pli tout le long de la jambe ou se fait recouvrir d’un jogging en toile très fine.

Quelques modèles féminins s’immiscent, sexy à mort, pour annoncer le prochain rendez-vous YProject Femme qui aura lieu en Septembre.

Pour celui qui a gagné le grand prix de l’Andam 2017, innover, est un passage obligatoire. Une collection qui respire la recherche, qui mélange l’esprit masculin aux matières féminines et qui nous montre que tout est envisageable. Le tailoring, le streetwear, le rock, le monde est vaste chez Y Project.

Les applaudissements pleuvent dans le jardin, la coccinelle peut repartir après m’avoir ausculté le corps durant tout le show.

Mfb
Photos Vincent Lappartient

Défilés Libre accès